TRAVAUX-DU-MOIS-octobre.jpg

 

AU VERGER :

  • Traitez préventivement les cerisiers attaqués par la moniliose avec de la bouillie bordelaise (12g/litre) ou de l'oxychlorure de cuivre (5g/litre) à la chute des feuilles. 

  • Ramassez les pommes d'hiver en triant soigneusement celles destinées à la consommation.

  • Faites murir vos premiers kiwis sur un cageot de pommes. L'éthylène dégagé par les pommes hâte leur maturation.

  • Récoltez les noix lorsque la coque vert brunit et s'ouvre d'elle-même et faites les sécher en couche mince pendant 2 semaines avant de les stocker.

  • C'est le moment de traiter les groseilliers, cassis, framboisiers... Une dernière intervention avant l'hiver pour prévenir le développement de certaines maladies comme la pourriture grise sur le framboisier ou la rouille sur cassis. Préparer une décoction de prêle, que vous pulvériserez sur les plantes, diluée à 10%. Vous pouvez aussi utiliser la bouillie bordelaise (15g/litre). L'ajout d'un mouillant comme le terpène de pin par exemple, augment l'efficacité de ces traitements.

 

AU POTAGER :

  • Semez en pleine terre : chou de printemps, laitue d'hiver

  • Faites blanchir les cardons

  • Rentrez les potirons

  • Rentrez les dernières courgettes avant le premier gel.

  • Gare aux attaques de la mouche mineuse du poireau. Au moindre signe de dessèchement ou de déformation, vérifiez s'il n'y a pas de galeries de vers. Avant qu'ils ne descendent trop bas dans le fût, coupez le poireau - jusqu'au ras du sol s'il le faut - et écrase soigneusement tous le vers. Les poireaux repousseront et vous assureront une seconde récolte en fin d'hiver. Si de nombreux poireaux sont touchés, traitez au Bacillus thurigiensis (BT) ou au pyrèthre aux doses indiquées.

 

 

ARBRES FRUITIERS : 

  • Application de bouillie bordelaise : On peut assimiler cette bouillie à un désinfectant, que l'on applique sur les "plaies", anciennes ou fraîches.

Comme toujours au jardin, mieux vaut prévenir que guérir. Ainsi, on pulvérisera préventivement à la chute des feuilles à l'automne.

 

Afin que les feuilles des chicorées et des scaroles soient moins amères, il est de les blanchir. Pour les frisées, ramenez les feuilles, attachez-les avec du raphia et comptez trois semaines avant que la chicorée soit bonne à récolter. Pour les scaroles, utilisez des cloches opaques, simplement posées sur les salades. Dans tous les cas, échelonnez le blanchiment au fur et à mesure de vos besoins, surveillez les limaces et les risques de pourriture.

 

 

Le geste BIO : Restes de récoltes issus du potager, tontes de pelouse, premières feuilles mortes..., les ressources en matières organiques sont abondantes à cette période de l'année. C'est l'occasion de démarrer un compost dans d'excellentes conditions. Broyez les matières ligneuses : tiges sèches de fleurs, trognons de choux passeront sous la tondeuse. Montez ensuite le tas progressivement, en mélangeant les matériaux de différentes nature, et en arrosant si besoin. Ajoutez, si vous en avez, le fumier de vos poules ou de vos lapins. Couvrez le tout. Au printemps vous bénéficierez d'une excellente nourriture pour les plantes les plus exigeantes, comme tomates, courgettes ou potirons.

 

 

AU JARDIN D'ORNEMENT :

  • Semez des graminées : avoine, seigle, orge, qui se marient bien avec les rosiers et certaines vivaces.

  • Remplacez les annuelles par des bisannuelles après avoir apporté du compost.

  • Plantez les bulbeuses et les vivaces.

  • Scarifiez la pelouse, pour l'aérer et enlever les mousses.

  • Semez gazons et prairies.